Test – Ruggnar par Sword’N Wands

Written by | A la une, Actualités IGF, Jeux, Tests

Ruggnar

Ce n’est pas une pépite, c’est de l’or en barres !

L’histoire commence avec un tweet : Le jeu “Ruggnar” a remporté le coup de coeur du jury de l’indie game factory de 2019. Puis un autre du concepteur : “Je serais présent à Animasia” auquel j’ai répondu : “J’arrive !”, pris dans le tourment de la providence.
Il est à préciser que je n’avais aucune connaissance sur le jeu, je n’en savais rien, néanmoins il me fallait le découvrir pendant le salon. Et j’ai eu la chance de le faire de la meilleure des manières : en rencontrant son développeur.

Un jeu pour ma fille

Voilà les mots d’une importance cruciale, abordé en début de conversation sur le “Pourquoi avoir développé Ruggnar ?”. La vie, les “coïncidences”, un tout qui nous amène à la création et/ou à la découverte de jeux ayant une âme. Il me fit part aussi de sa volonté à produire du “fait maison” avec un framework (même pas un moteur) et sans éditeur (interface graphique d’aide à l’édition) : http://www.monogame.net/. Il est (très) difficile de produire un jeu vidéo, de suivre le projet jusqu’à un aboutissement jouable et agréable. Souvent une perte de motivation peut se faire sentir, ou des tensions peuvent se créer au sein d’une équipe, et nous ne parlerons pas de monnaie.

Je me retrouve devant une personne, ayant développé un jeu de la façon la plus difficile, et ce tout seul ! Pendant trois ans !

De B à Z

Le framework couvrant a minima jusqu’à B, il lui a fallu créer tout le reste. Le moteur de jeu, l’affichage des menus ou des niveaux, les lumières, le déplacement du personnage, la physique, la génération procédurale, etc… Un travail gigantesque que l’on évite généralement en utilisant des moteurs avec éditeur remplissant 50 à 60% du besoin total.

Et il l’a fait ! Il a même trouvé le temps de partager le début de sa progression https://devblog.ruggnar.com/ et de faire un tutoriel sur la génération procédurale qu’il a utilisé https://ruggnar.com/ProcGen/ . De braves personnes ont aussi participé à l’aventure pour les sons, les graphismes et la voix.

Le jeu

Après avoir planté ce fabuleux décor nous pourrions nous poser la question : “Le jeu est-il à la hauteur ?”, oui il l’est !

Nous jouons un nain qui explore une mine. Harnaché d’un casque sur lequel surplombe une bougie. A part quelques luminaires de-ci delà comprenant des chandeliers sur pied servant de checkpoint (intégration visuelle d’un élément important ; avoir cette idée paraît simple, ça ne l’est pas), c’est les seules lumières que nous ayons. Nous avançons dans le noir, à tâtons, la mort nous attendant dans chaque précipitation. A cela s’ajoute la chance de pouvoir lancer une bougie plus loin, nous permettant à la fois d’activer diverses choses ou comme point de repère pour nous rassurer sur le chemin à suivre, afin d’éviter la chute.

La conception des niveaux à la main est faite aux petits oignons. C’est un vrai plaisir de (re)découvrir des éléments de jeu de plateformes connus si bien agencé : de la plateforme mouvante, à celle qui se détruit, en passant par le chariot minier nous emportant à toutes vitesses !

Le gâteau et …

Je suis très heureux d’avoir eu la chance de découvrir Ruggnar et son développeur “Sirill”. Si mon article vous a convaincu, ne faite pas votre nain radin et allez donc l’acheter https://ruggnar.com/ . A 7€50, au vu du travail donné, et de l’expérience vécue, c’est plus que cadeau ! Et je ne vous ai pas parlé des différents modes de jeu en plus de l’histoire : défi du jour, tournois, et procédural. Plus ces petites choses qui font la cerise : un classement en ligne, un magasin où échanger ses pièces d’or, et la voix de Padg (Pierre-Alain de Garrigues) tombé lui aussi sous le charme du jeu. De plus : le jeu est en alpha, toujours en développement ! Donc plein de belles choses à venir !

Des tombes apparaissent lorsque l’on meurt. Par la mort nous éclairons notre chemin !

Conclusion

Ruggnar est un de ces jeux que l’on pourrait qualifier de la façon suivante : “il n’y en a qu’un tout les siècles”. En plus de sa success-story sur son développement, il est incroyablement bien réalisé. Un platformer qu’il fait plaisir de découvrir, apportant un vent de fraîcheur dans le genre. Vendu à un prix dérisoire par rapport à ce qu’il est : si l’envie vous en prend, n’hésitez pas un seul instant !

Auteur : TheLudovyc

Découvrez nos articles ! 

ACROSS THE GROOVES

ACROSS THE GROOVES

INSPECTOR WAFFLES

HUNGRY CAT PRICROSS

HUNGRY CAT PICROSS

Vous souhaitez devenir playtesteur et écrire les tests ?

Contactez-nous : gamefactory@lenno.fr !

Last modified: octobre 23, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indie Game Factory

Upgrade ton stuff en t'inscrivant à la newsletter !