Test – Seers Isle par Nova-Box

Written by | A la une, Actualités IGF, Jeux, Tests

Seers Isle

 

Seers Isle est le dernier jeu narratif aux choix multiples du studio Nova Box après le très bon succès d’estime dont a bénéficié son prédécesseur Along the Edge. Dans la ligne directrice de ce dernier, il explore le destin d’individus à travers une histoire teintée de mystères. Cette fois-ci, fini le bocage normand, on se retrouve plus volontiers sur une île d’un conte nordique lors d’un rite. Initié par de jeunes gens envoyés par leurs familles ou leurs clans, leur but est de récupérer les talents magiques de chaman : guérison, prescience et autres dons forts utiles. Qu’est-ce qui les attend réellement ? Aucun d’entre eux ne le sait vraiment.

 

Seers Isle

Une partie du jeu qui laisse place à une féérie inattendue

 

L’histoire tourne donc autour de personnages qui arrivent sur l’île et le rôle que joue une personne extérieur au groupe que je nommerai très justement ici et sans trop en dire, Le Narrateur.

Une musicalité au coeur de l’immersion

Comme pour mon test de Along the Edge à l’époque, le soin apporté par le studio bordelais et en l’occurrence par ses musiciens et l’équipe sonore, Illustrason, est remarquable dès son écran titre. Je me suis bêtement senti obligé d’y rester pour écouter la musique tant je l’ai trouvé réussie. Tout au long du jeu, j’ai ressenti tout ce que les décors pouvaient me dire grâce à la musicalité.

Différents instruments comme le violon, le tambour, le carillon, le bouzouki irlandais et une voix féminine se mêlent au son du vent fort, du bruissement des feuilles, les oiseaux, le feu de camp la nuit tombée, etc. Ce travail d’intégration des sonorités au sein même de la composition du jeu rend le tout très cohérent et parfaitement immersif. Une composition qui évolue d’ailleurs constamment au fil des quelques heures de l’aventure, ce qui en soit est assez fou. Si vous voulez en savoir plus sur sa création, je vous conseille de lire cet article très instructif en cliquant ICI

Seers Isle

Un des nombreux décors qui parsèment le jeu.

Pour Seers Isle, Nova Box et son graphiste Nicolas Fouqué ont gardé cette esthétique si particulière au studio. Ce style entre le dessin préparatoire et la peinture numérique qui faisait déjà de Along the Edge un jeu narratif somptueux. Le nombre de planches est  assez impressionnant et participe grandement au voyage et à l’imprégnation de l’univers du jeu.

Des décisions qui peuvent aboutir à différentes fins

Un univers qui se développe hors de l’île mais qui en dit long sur la violence qui s’y répand. Qu’elle soit physique ou psychologique. C’est grâce à cette palette de personnages d’ailleurs que le puzzle narratif se forme. Ils sont tous différents et tous aspirent à quelque chose. Un fier guerrier prêt à tout pour arriver au bout de l’épreuve. Un citadin charmeur mais peu impliqué. Une chasseuse placide et téméraire. Une guérisseuse expérimentée qui porte un secret lourd.  Ainsi, il faudra explorer plusieurs routes si vous voulez en savoir plus sur chacun de ces jeunes adultes qui ont eu affaire à la rigueur des pays du nord, la précarité des îles dépendantes de la mer, la cruauté de la nature et des hommes.

Tout est propice ici à instaurer un climat dramatique pour ces jeunes que la vie n’a pas épargné. Mais c’est aussi une histoire captivante aux rebondissements plutôt osés. En ayant eu la curiosité de faire deux fois le jeu pour voir si les fins seraient différentes selon mes choix, je vous l’assure, elles le sont. Même certaines scènes, qui sont normalement similaires quand on refait un jeu, ont, selon le chemin qu’on choisit, une façon différente de se présenter. C’est clairement une aubaine pour sa rejouabilité..

Seers Isle

Dès le début, les choix ont un impact sur le déroulement de votre histoire

En conclusion

Seers Isle fait preuve d’un véritable savoir-faire sur tous les plans et fait de ce jeu narratif un très bon cru. L’originalité de son histoire, qui en plus de bénéficier d’une introduction solide, plonge au cœur de l’action. Seers Isle donne une belle progression à son histoire en évitant les creux et en produisant des dialogues toujours informatifs pour le joueur. Sur le plan visuel et sonore, le jeu excelle et donne à cette lecture une vraie profondeur. Le vrai point fort de l’oeuvre étant d’avoir su combiner les forces de son récit, sa musicalité et de son visuel pour créer une ambiance à peine quelques minutes après avoir lancé le jeu. C’est tout ce qu’on souhaite à un jeu vidéo, peu importe son envergure, peu importe son genre, c’est d’être brillant dans ce qu’il est. De façon évidente désormais, Seers Isle fait parti de ceux là.

 

Test rédigé par Thibaud Le Gentil.

Découvrez nos autres tests ! 

Orphan Age

ORPHAN AGE

THE FIGMENT

Squids Odyssey

SQUIDS ODYSSEY

Vous souhaitez devenir playtesteur et écrire les tests ?

Contactez-nous : gamefactory@lenno.fr !

Last modified: novembre 5, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indie Game Factory

Upgrade ton stuff en t'inscrivant à la newsletter !