Le jeu vidéo en Afrique

Le secteur du jeu vidéo est l’un des plus porteurs des industries culturelles et créatives en Afrique. Avec plus de 500 millions de joueurs, soit plus de 40% de la population du continent, et plus de 300 studios de jeux vidéo répartis sur les 54 pays, l’industrie vidéoludique connaît un essor sans précédent, et constitue un levier économique, social et professionnel d’envergure pour les années à venir.

Un succès qui s’explique par des raisons démographiques – le continent est le plus jeune du monde, avec 60% de sa population ayant moins de 24 ans – et technologiques. Téléphonie mobile, couverture haut débit, l’Afrique possède de plus en plus d’équipements propices au développement du secteur du jeu vidéo.

C’est en effet le marché des jeux mobiles qui est aujourd’hui moteur dans l’industrie du jeu vidéo, au détriment du marché des consoles. Un marché qui répond au mieux aux spécificités du continent : le mobile permet de pallier la rareté des infrastructures d’ampleur, de créer un réseau entre des centres créatifs souvent éloignés, de s’adapter à une faible densité de population.

indie-game-factory-jeu-video-afrique
500 millions de joueurs en 2018

(23 millions en 2014)

Création de 200 000 emplois sous 5 ans

1% du marché mondial du jeu vidéo avec un modèle économique en construction

LES LEADERS DU MARCHE DU JEU VIDEO (2018)

Egypte : 293 millions de dollars
Afrique du Sud : 216 millions de dollars
Maroc : 129 millions de dollars
Nigéria : 122 millions de dollars
Algérie : 107 millions de dollars

Le marché du jeu vidéo africain ne reflète pas encore aujourd’hui la réalité du foisonnement créatif à l’œuvre. Quelques freins empêchent ce secteur de déployer l’ensemble de son potentiel.

En premier lieu, une réticence des gouvernements à investir et à soutenir ce secteur, considéré davantage comme un loisir que comme une industrie pourvoyeuse d’emplois. Une dynamique qui a tendance à s’inverser grâce à l’importance que prend l’esport dans ce domaine, et qui génère visibilité et revenus pour ses acteurs.


Autre frein, une frilosité des éditeurs et une faible visibilité des productions africaines sur les plateformes internationales, qui induisent un modèle économique basé sur le free-to-play. Le marché du jeu vidéo est donc en plein essor, et n’a besoin que d’une étincelle pour se déployer à sa juste mesure. Tout est déjà en place pour faire du continent africain le leader du jeu vidéo dès demain.

L’African Creative Meeting a pour vocation de faire se rencontrer les acteurs du secteur, et de participer à la mise en valeur de l’importante production créative du continent.