L’Esport en Afrique

Avec le jeu vidéo mobile, l’esport est le deuxième domaine moteur de l’industrie vidéoludique africaine. Un secteur qui connaît un essor plus qu’important au niveau mondial.

En 2020, le domaine de l’esport a généré 950 millions de dollars de recettes au monde, établissant un nouveau record, qui tend à être battu chaque année. Rentrant pleinement dans cette dynamique, l’Afrique fait figure de terre d’avenir pour la pratique de l’esport.

En cause, une avance non négligeable en termes de jeu vidéo mobile. Les tendances actuelles montrent un réel attrait pour l’esport mobile : l’Afrique pourrait donc se positionner en précurseur dans ce domaine.

Autre avantage : une population jeune et importante, avec un équipement technologique en forte hausse. D’ici à 2050, 50% de la population mondiale sera africaine, offrant un vivier de consommateurs et de créateurs sans égal au monde.

Si les éditeurs de jeux vidéo capables de rivaliser au niveau international sont relativement rares, le potentiel est bien présent.

Notamment en ce qui concerne l’esport, des équipes d’envergure se sont créées et des tournois internationaux prennent place sur le continent. La première occurrence d’un tournoi esport apparait dès 2012 avec l’association sénégalaise SENGAMES.

A partir de 2017, Orange, SENGAMES et la World Gaming Federation s’associent pour produire, au Gabon, la CAN Esport, c’est-à-dire le versant virtuel de la Coupe d’Afrique des Nations. Le tournoi réunit 8 pays et plus de 1 000 joueurs. Sengames a ainsi pu organiser plus de 50 événements esport en près de 10 ans, et réunit une communauté active de plus de 3 000 gamers.

Une pratique qui se démocratise et s’institutionnalise, faisant office de locomotive dans le secteur du jeu vidéo. Tous les ans, une CAN Esport est organisée, faisant de plus en plus d’adeptes, et propulsant les joueurs africains sur la scène internationale, au point d’avoir contribué à la tenue de tournois mondiaux sur le continent, comme le Tencent Games ou le Tekken World Tour – qui aurait eu lieu en Côte d’Ivoire si la crise sanitaire du Covid-19 n’avait pas forcé à annuler cet événement.

Outre la CAN Esport, de nombreux autres tournois participent à la mise en avant de l’esport en Afrique, comme le FEJA (Festival de l’Electronique et du Jeu vidéo d’Abidjan) en Côte d’Ivoire ou l’eSports World Convention au Maroc.

Tout comme le jeu vidéo, l’animation ou les arts graphiques, l’esport représente aussi un vecteur économique et social important pour le développement de la puissance africaine. C’est pourquoi l’organisme Enter Africa et WESCO (World Esports Consortium) ont signé un accord ayant pour objectif de créer une synergie entre les différents acteurs de la filière esport et jeu vidéo en Afrique et d’offrir des opportunités de production, de distribution et de visibilité de jeu et d’esport. Cette association a également pour but de favoriser l’inclusion sociale et l’éducation en Afrique.